Hue Dada!

Hue Dada!

Le Derby d’Epsom, Théodore Géricault, huile sur toile, 1821, Musée du Louvre

 

Ce tableau a été peint au milieu du XIXe siècle par éodore Géricault, un artiste réputé pour ses tableaux historiques gigantesques. Comme il a longtemps travaillé aux écuries impériales, il a eu le temps de beaucoup observer les chevaux et leur anatomie. C’est à l’occasion d’un voyage à Londres que le peintre va réaliser des toiles représentant les courses hippiques locales.

À cette époque, peindre des scènes sportives est très en vogue ! C ’est un riche marchand de chevaux qui commande à Géricaut ce e œuvre emblématique, une scène prise « sur le vif » d’une course effrénée.

Le savais-tu ?

Le derby d’Epsom est une épreuve hippique anglaise très célèbre, qui date de 1780 et qui a toujours lieu de nos jours !

As-tu remarqué ?

La position des chevaux paraît irréaliste : ils semblent flotter dans les airs ! À cette époque, c’est l’observa- tion à l’œil nu qui permet de représenter la réalité. Mais quelques années plus tard, grâce à la chronophotographie, les artistes vont pouvoir décomposer en photo le mouvement : c’est une révolution pour la peinture réaliste !

Grâce à cette technique, nous avons pu réaliser que les chevaux n’avaient jamais les quatre pattes en l’air au même moment au galop ! La position que l’on observe sur ce tableau est donc imposible…

Cultive-toi n#29, avril 2017