Mieux comprendre la pédagogie Montessori

Mieux comprendre la pédagogie Montessori

La pédagogie Montessori est une méthode d’éducation dite ouverte, qui repose sur l’observation de l’enfant et amène l’éducateur à adopter des gestes appropriés pour favoriser son apprentissage. Les enseignants ne sont pas considérés comme le point central de l’apprentissage : l’élève devient maître de son apprentissage et l’enseignant doit simplement le guider, a n de faire ressortir son potentiel grâce à des expériences stimulantes au sein d’un environnement réconfortant. Comme le disait le célèbre pédagogue de l’éducation nouvelle : « On ne doit pas agir sur l’enfant, mais inciter l’enfant à agir. Ceci mérite d’être dit et redit. En dehors de cela, il n’y a pas d’école active » (Ferrière)

Cette méthode a été inspirée au début du XXe siècle par le Docteur Maria Montessori. Elle a consacré sa vie à l’avancement de l’éducation des enfants de tous les âges. Pour elle, l’enseignement classique où l’enseignant donne un exposé et où l’élève écoute, n’était pas favorable à l’apprentis- sage, car de nombreux élèves échouaient. C’est ainsi que les écoles Montessori ont vu le jour.

La méthode est principalement appliquée avec de jeunes enfants de 2 ans et demi à 6 ans. Mais on trouve des écoles Montessori dans le monde entier qui o rent un milieu d’apprentissage jusqu’à 18 ans.

 

Quels sont les principes de la pédagogie Montessori?

LA LIBERTÉ

C’est une notion fondamentale de la pédagogie Montessori. En classe, les enfants sont libres de choisir l’activité qu’ils souhaitent faire parmi celles qui leur sont proposées, à la seule condition d’avoir déjà « vu » ce e activité avec l’éducateur(trice), et peuvent y passer le temps qu’ils veulent. Ils ont aussi le droit de parler (à voix basse) et de se déplacer comme ils l’entendent dans la classe, tant que l’ambiance de travail est respectée.

L’AUTODISCIPLINE

Elle va de pair avec la notion de liberté et s’applique tout autant pour l’a itude que pour les corrections. Plutôt que d’a endre passivement les corrections d’un tiers, l’enfant est invité à repérer lui-même ses erreurs. D’autant que, selon la méthode Montessori, il ne s’agit pas tant d’avoir « juste » ou « faux » que de s’exercer à faire mieux, de se perfectionner dans l’activité.

L’ACTION EN PÉRIPHÉRIE

Selon Maria Montessori, il est plus pro table d’agir sur son environnement plutôt que sur l’enfant lui-même. En pratique, il s’agit par exemple de parler moins fort pour l’inciter à en faire autant, plutôt que de lui ordonner de le faire. Ou encore, de me re à sa portée un meuble à chaussures et à chaussons, plutôt que de lui demander d’aller les ranger ou les chercher dans un placard.

LE RESPECT DU RYTHME DE CHACUN

Peu importe que l’enfant soit rapide ou lent, tant qu’il est concentré. La pédagogie Montessori met l’accent sur le respect du rythme de chaque enfant, et préconise de ne pas me re d’étique es aux enfants (« tu es lent », « tu es rapide »), au risque de l’enfermer dans ce quali catif. Et Maria Montessori d’ajouter que le rythme de chacun peut varier en fonction des moments de la journée, de l’activité, des di érentes périodes de son développement, et que les apprentissages des enfants se font par à-coups.

L’APPRENTISSAGE PAR L’EXPÉRIENCE

L’abstraction ne se transmet pas. Tel est le postulat à partir duquel se base la ré exion montesso- rienne. Pour s’approprier les concepts, l’enfant doit manipuler, de façon tangible et concrète, avec ses cinq sens. Là encore, cela passe par l’utilisation de matériel adapté. Il s’agit par exemple, pour expérimenter l’unité, la dizaine, la centaine, etc., d’utiliser des perles. Les enfants peuvent les soupeser, les comparer et intégrer, par la vue et le toucher, leurs di érences ou leurs proportion- nalités.

L’ACTIVITÉ INDIVIDUELLE

Si quelques activités sont présentées en petits groupes, la plupart se font plutôt en individuel, a n que les enfants s’approprient les concepts de façon personnelle.

L’ÉDUCATION, UNE AIDE À LA VIE

Selon Maria Montessori, l’enfant est potentiellement bon et il su t de le respecter pour qu’il le reste. Le respecter, c’est l’inviter à respecter les autres, et donc, le préparer à une vie sociale harmonieuse. Le but de l’éducation montessorienne est d’aider l’enfant à acquérir une discipline intérieure.

Combien coûte l’enseignement Montessori ?

Il varie d’une école à l’autre. Hors contrat, elles ne reçoivent aucune subvention de l’Etat, il faut donc compter débourser entre 5 000 et 8 500 euros par an (hors repas).

Conclusion

De ce fait, les écoles Montessori ont connu une grande popularité dans le monde entier. Cependant, il est import- ant de noter que chaque école peut être di érente dans son interprétation de la méthode d’enseignement Montessori. Ainsi les parents devraient évaluer l’école qu’ils choisissent pour s’assurer qu’elle répond à leurs besoins. Notons qu’une école Montessori appropriée aura :

– des enseignants formés par un institut comme l’Associa- tion Montessori Internationale (AMI). L’agrément de la formation Montessori est spéci que à chaque groupe d’âge. – des domaines d’enseignement désignés pour chacune des sphères suivantes : activités de la vie pratique, sensorielle, langage, mathématiques.

– des classes avec un écart d’âge de trois ans, comprenant la Casa Montessori pour les enfants de 2 à 6 ans, et le primaire pour les enfants de 6 à 9 ans.
– trois heures d’activité Montessori sans interruption chaque matin, ainsi que deux heures l’après-midi, pour les enfants d’âge primaire.

 

 

pour en savoir plus:

NANTES
Cap Montessori contact@cap-montessori.fr 06 66 47 24 81
La Petite Maternelle lapetitematernelle@hotmail.fr 06.18.17.87.66

WEB

alternative-montessori.com

oppa-montessori.net

atelier-montessori.com