C’est quoi ce cirque?

C’est quoi ce cirque?

Depuis des siècles, le cirque fascine et fait rêver les foules avec sa magie, ses acrobatie, ses rires et ses animaux. Ce mois-ci, entre deux cerceaux de feu, Petit Pas a mené son enquête pour savoir ce qui se cachait sous les chapiteaux…

 

Cirque romain et dresseurs d’ours

Il y a plus de 3 500 ans, les Grecs proposaient déjà des numéros d’acrobatie en sautant sur… des taureaux ! Mais nous devons le terme de cirque aux Romains (de Circus, qui signifie cercle), qui inventèrent les jeux populaires, les spectacles qui rassemblaient toute une ville sur des gradins. Enfin, ce spectacle-là n’était pas vraiment destiné aux enfants ! Des esclaves et des fauves se battaient sur la piste, et ça ne se terminait pas toujours bien…

Au Moyen Âge, ce ne sont plus les spectateurs qui se déplacent dans les gradins mais les artistes qui circulent de villes en villes pour offrir au public des numéros en pleine rue ! Les saltimbanques et les arts des rues sont nés ! On jongle, on prédit l’avenir, on dresse des ours, bref, on en met plein la vue.

Les numéros équestres de Philip Astley

Au XVIIIe siècle, l’Anglais Philip Astley présente des spectacles équestres sur une piste circulaire, sur laquelle le cheval pouvait galoper à vitesse constante. Grâce à cette cadence, l’écuyer tenait debout en équilibre sur son dos !

Dans certaines représentations, Astley mettaient en scène des acrobates debout sur des bouteilles posées sur la selle du cheval au galop ! Quelle adresse ! Le public est conquis et les spectacles équestres sont vite enrichis d’exercices adresse, d’humour et de dressage d’animaux. Le cirque traditionnel est en train de naître. C’est aussi à cette époque qu’on voit apparaître les premiers chapiteaux, la piste ronde qui ne changera plus de forme jusqu’à aujourd’hui, et la parade en ville avant les spectacles, où les chars et les animaux défilent dans les rues.

Barnum, le monstre de la pub

Au XIXe siècle, aux Etats-Unis, Phineas Taylor Barnum a l’idée de présenter dans ses spectacles des Freaks, c’est-à-dire des hommes et des femmes dont les particularités physiques attirent la curiosité (et parfois l’effroi) du public. Sa troupe itinérante connaît un succès fulgurant ! Découvre en page 4 les Freaks les plus célèbres !! Barnum a révolutionné le cirque : il en a fait des spectacles démesurés, et a été un vrai génie de la publicité. Un charlatan peut-être aussi. Barnum a surtout laissé au cirque son nom, puisqu’on appelle aujourd’hui un « barnum » une tente démontable à toit plat.

Monsieur Loyal, la légende

Dans le cirque traditionnel, on retrouve toujours un chef d’orchestre qui présente les tours et les artistes au public : c’est Monsieur Loyal. Il est habillé en queue-de-pie rouge, porte un pantalon bouffant noir, des bottes d’équitation, un chapeau haut de forme, une moustache et des gants blancs.

On doit son nom à Pierre-Claude Loyal, qui a dirigé jusqu’en 1867 un cirque en présentant les numéros de chaque artiste avec sa grosse voix. Ses trois ls, se succèdent au poste de régisseur attitré des Cirques d’Été, d’hiver et du Nouveau cirque à Paris, et le nom devient une légende du cirque.

Des numéros magiques

Au cirque, on croise des artistes, des athlètes, des dresseurs, bref, on croise des métiers très différents ! Il faudrait des pages et des pages pour te raconter les coulisses d’une caravane de cirque, mais comme nous n’avons pas beaucoup de place, nous avons sélectionné quelques personnages incontournables du cirque.

Le clown
Le clown, c’est un vrai pitre ! Il fait rire les enfants, piège les artistes, se joue des animaux. À l’origine, les clowns étaient des personnages costumés du théâtre traditionnel italien du XVIe siècle (la Comedia dell’Arte) : le Pierrot (grimé de blanc, habillé d’un costume blanc et d’un chapeau) et l’Arlequin (avec ses losanges colorés et son sourire malicieux).

Le clown apparaît au cirque dès le XVIIIe siècle avec Astley (souviens-toi, c’est l’Anglais qui a remis au goût du jour les spectacles de cabrioles équestres) qui a l’idée géniale de divertir son public entre deux numéros grâce à des petits sketches amusants. Pendant ce temps, les chevaux et les acrobates se reposent, ou préparent le numéro suivant. Il y a deux types de clowns aujourd’hui : le clown blanc (héritier du pierrot) et l’auguste. L’auguste tu le connais bien car il ne joue pas seulement au cirque ! Il porte un nez rouge, une perruque, des vêtements burlesques et des chaussures trop grandes. Les deux clowns se complètent bien et font souvent des numéros communs sur la piste.

Les funambules
As-tu déjà vu un funambule marcher sur une corde à plusieurs mètres au-dessus de la piste ? Plus personne n’ose parler ni bouger, de peur de déconcentrer cet athlète hors-norme. Figure-toi que le funambulisme est une discipline aussi ancienne que le cirque !

Le dompteur de fauves
Dans un cirque on croise beaucoup d’animaux : des lamas, des éléphants, des singes, des ours, des chevaux, des chameaux, des puces (si, si !) mais surtout, ceux que les enfants attendent et redoutent le plus… des fauves ! On dit que l’on dresse des animaux (chiens, éléphant, chevaux) mais on dompte des fauves. Pendant longtemps, les dresseurs allaient de cages en cage et le public se contentait de le regarder frôler ces animaux exotiques; c’était l’animateur de la ménagerie. C’est un métier dangereux car les fauves sont imprévisibles et peuvent attaquer leur maître à tout moment, malgré la confiance réciproque. Aujourd’hui il y a de moins en moins d’animaux dans les cirques, car certaines pratiques malveillantes ont été dénoncées par les défenseurs des animaux.

Le cirque moderne

Le cirque moderne voit le jour dans les années 1950. Le dressage d’animaux laisse place à des numéros poétiques de danse moderne, d’acrobaties, de voltige. L’un des cirques moderne les plus emblématiques est Le Cirque du soleil, une troupe mondialement connue grâce à ces mises en scènes spectaculaires d’acrobates et de danseurs.

Comment devenir un artiste de cirque ?

Tu as envie de fouler la piste aux étoiles et devenir jongleur ? Acrobate ? Ou… dresseur de lion ? Pour les lions on verra plus tard mais pour le reste, il existe des écoles qui te permettent de te familiariser avec les arts du cirque ! Manipulation d’objets, synchronisation et coordination du corps, équilibre, etc. Voici quelques adresses nantaises : Lézards animés (lezards-animes.com), La Carrière (artsducirque-lacarriere.fr), Acro-cirque (lecellier.fr), Cirque Babel (cirquebabel.com), CircoCriq (circocric.org). Et si tu veux assister à un spectacle de magie, rendez-vous au Lieu Magique (25 quai François Mitterand) pour découvrir les spectacles époustouflants pour petits et grands., ainsi que des ateliers !

Retrouve cet article dans le Petit Pas#34