Nantes by Night

Nantes by Night

Pendant que tu dors, la ville continue de s’animer et travaille dur pour que tes journées se passent bien. Vivre de nuit est un mode de vie un peu magique, car les journées de ces travailleurs sont différentes des tiennes, ils rencontrent d’autres personnes, entendent d’autres bruits, dorment à un autre rythme ! Petit Pas est allé à la rencontre de veilleurs de nuit nantais.

GUILLAUME, PRÉPARE LES MARCHANDISES AU MIN

Peux-tu te présenter, et présenter ton activité nocturne ?

Je suis acheteur et préparateur chez un grossiste en fruits sur le MIN (Marché d’Intérêt National) de Nantes. J’achète des fruits un peu partout en France, et je les revends ici au MIN à des marchés, des épiceries, des restaurants, etc.

Pourquoi travailles-tu la nuit ?

Le MIN est un marché pour les professionnels qui ouvre à 4 h 30, il faut que la marchandise soit prête avant l’arrivée des clients. Travailler la nuit nous permet de garder les produits au frais pour garantir au consommateur une qualité maximale et le plaisir de manger des fruits frais.

Quels sont tes horaires de nuit ?

Je commence à 3 heures, et en fonction de l’activité, je termine vers 11 heures du matin ! Je ne suis pas un gros dormeur, mais je veille quand même à me coucher tôt la semaine et à faire une longue sieste l’après-midi, pour tenir un peu ! Au travail il est rare que je me sente fatigué car l’adrénaline du MIN et l’activité intense me tiennent éveillé. J’aime bien travailler lors- que les autres dorment, cela me donne le sentiment d’être utile. Au contraire lorsque je fais ma deuxième partie de nuit lorsque les autres travaillent j’ai parfois l’impression de perdre mon temps mais c’est nécessaire pour être en forme et profiter de ma famille le reste de la journée.

Comment fais-tu pour organiser ta vie de famille ?

Je suis l’heureux papa d’une petite fille depuis trois mois. Pour le moment la maman est en congé parental donc c’est elle qui garde bébé le matin et moi j’ai le bonheur de les retrouver dès 11 h 30. L’année prochaine lorsque ma compagne reprendra le travail, c’est elle qui déposera Prune le matin chez la nounou j’irai la chercher dans l’après-midi.

Merci à Guillaume (société MinFruits), MIN de Nantes, 71 boulevard Alfred Nobel à Nantes, minfruits@wanadoo.fr, 06 18 12 73 29.

 

LARRY SURVEILLE LES GUÉPARDS ET LES COQUILLAGES DU MUSÉUM

Peux-tu te présenter, et présenter ton activité nocturne ?

Je suis agent d’accueil et de surveillance au Muséum d’Histoire naturelle de Nantes. Lorsque je travaille de nuit, ma mission est d’assurer une présence en continu pour protéger les collections du musée en cas d’intrusion ou de problème comme un dégât des eaux, un incendie, etc.

Quels sont tes horaires de nuit ?

En général le veilleur de nuit travaille de 22 h 30 à 8 h 30. J’alterne les périodes de jour au contact du public avec les collègues, et les périodes de nuit plus calmes, où j’organise mon travail à mon rythme. Cette alternance jour / nuit, effervescence / tranquillité m’empêche de tomber dans une routine ennuyeuse.

Aimes-tu travailler quand les autres dorment, et dormir quand les autres travaillent ?
J’aime beaucoup mon métier alors j’accepte de parfois moins sortir au cinéma ou de devoir plus organiser ma vie sociale ou familiale. Mais ce rythme présente aussi des avantages, comme le fait de pouvoir faire des démarches et des RDV en journée (banque, médecin, etc.), faire mes courses, pour avoir de vrais temps libres après.

As-tu peur parfois d’être tout seul dans le musée, dans le noir ?
La nuit on entend des courants d’air, des craquements et les bruits de la ville qui résonnent, au point de vérifier s’il n’y a pas un intrus dans le musée, on peut parfois s’imaginer dans un château hanté au milieu des fantômes… Mais je connais chaque recoin du Muséum et c’est plutôt pour moi un cadre sécurisant … Quand j’étais enfant, j’habitais juste à côté et je venais tous les mercredis avec ma grand-mère, j’adorais cet endroit, et je n’imaginais pas que j’y travaillerais ! Pour moi les fantômes du Muséum sont des fantômes amicaux !

Est-ce que les animaux bougent la nuit et sortent des vitrines pour se dégourdir les jambes ?
Oui, les animaux du Muséum se promènent la nuit ! Mais ils sont très rapides et quand j’arrive, ils ont déjà repris leur place et ils sont capables de rester immobiles très longtemps…

Merci à Larry, Muséum d’Histoire Naturelle de Nantes,
12 rue Voltaire (Nantes), museum-sciences@nantesmetropole.fr, 02 40 41 55 00, museum.nantesmetropole.fr.

 

JEAN-ALAIN, ÉTUDIE LES INSECTES NOCTURNES

Peux-tu te présenter, et présenter ton activité nocturne ?

Je suis vétérinaire le jour et entomologiste la nuit : j’étudie les insectes nocturnes, notamment les papillons. Pour les observer, il faut éclairer un drap ou une moustiquaire tendue dans une forêt, un marais ou sur une dune et attendre qu’ils viennent se poser.

Pourquoi travailles-tu la nuit ?

Parce que les insectes nocturnes se cachent dans la végétation toute la journée ! Notre mission est de surveiller la faune nocturne, son évolution dans son climat naturel, ou notre impact sur son mode de vie. Par exemple, les papillons sont attirés par la lumière mais dans nos villes, il y a trop de lumières bleues, rouges, vertes… ils viennent se coller contre les vitrines et les enseignes et ne chassent plus, ne se reproduisent plus !

Qu’observes-tu la nuit que nous ne percevons pas ?

Comme je travaille la nuit dans des zones sauvages sans éclairage, je n’ai pas de vision chromatique, c’est-à-dire que la nature m’apparaît en noir et blanc. Je profite de mes autres sens, l’ouïe et l’odorat. J’entends des bruits étranges : des re- nards, des chouettes… Au crépuscule, j’entends parfois le rossignol chanter, c’est très beau !

Quels sont tes horaires de nuit ?

Ça dépend de la saison ! Les insectes nocturnes n’aiment pas le froid, alors l’hiver on vient tôt, à la nuit tombée ! L’été, nous venons de 22 heures à 5 heures du matin environ. Il ar- rive que nous observions plus de 100 papillons en une nuit ! Mais certaines nuits sont moins efficaces… C’est la nature qui décide !

Merci à Jean-Alain Guilloton, de l’Atlas Entomologique Régional : aer-nantes.fr. Des présentations au public sont souvent organisées, n’hésites pas à y participer pour découvrir cet incroyable métier.

 

ANTHONY, PRÉPARE DES PAINS ET DES SANDWICHES POUR TOUTE LA RUE JEAN JAURÈS !

Peux-tu te présenter, et présenter ton activité nocturne ?

Je suis artisan boulanger, c’est-à-dire que je fabrique les produits que nous vendons : du pain, de la viennoiserie, des produits traiteur (sandwich, salades, tartes, etc.). Comme nous ouvrons à 7 heures, nous devons travailler la nuit pour que tout soit prêt et frais !

Quels sont tes horaires de nuit ?

Le responsable de la boulangerie est le premier debout ! Il commence à 2 h 30 du matin. Ensuite deux boulangers ar- rivent à 5 heures. A 6 heures, l’équipe de jour arrive, c’est elle qui t’accueille dans la boulangerie.

Qu’observes-tu la nuit que nous ne percevons pas ?

La nuit, on croise des personnes que tu ne voies pas le jour… Par exemple les restaurateurs ferment quand moi j’ouvre ! On se croise ! Le matin, ça nous amuse beaucoup de voir entrer dans la boulangerie les clients pas très réveillés, alors que nous sommes en pleine action !

Merci à d’Anthony, de la boulangerie Au Petit pain Nantais, 26 rue Jean Jaurès (Nantes), aup.titpainnantais@gmail.com, 09 83 77 80 75. Fonce goûter les sandwichs et les viennoiseries, testées et approuvées par la rédac !

 

ANTOINE, SOIGNE LES MALADES À L’HÔPITAL

Peux-tu te présenter, et présenter ton activité nocturne ?

Je suis infirmier dans un service de réanimation de chirurgie cardiaque au CHU de Nantes. Les hôpitaux ne ferment ja- mais, il faut accueillir ou suivre des patients en continu pour assurer leurs soins.

Quels sont tes horaires de nuit ?

Je commence à 19 heures, et travaille toute la nuit jusqu’à 7 heures du matin, quand arrive l’équipe de jour. Le travail de nuit n’est pas un rythme physiologique, et je ne dors que 4 heures par « jour » pour profiter de ma journée ! Je me l’im- pose, même si mon corps en souffre.

Aimes-tu travailler de nuit ?

Parfois c’est difficile de partir le soir quand on sait que les amis font la fête, mais à l’hôpital l’ambiance de nuit dans les équi- pes est plus sympa ! Mon épouse est infirmière aussi, mais de jour ! Elle commence à 7 h 30 et moi je rentre de ma nuit vers 8 heures, alors c’est une nounou qui réveille les enfants le matin !

Que fais-tu la journée que tu ne pourrais pas faire la nuit ?

J’ai la chance de profiter de mes enfants chaque jour à la sortie de l’école ! Beaucoup de papas aimeraient le faire ! Je peux aussi me débarrasser des corvées (administratives, ménagères) la semaine pour profiter pleinement de mes week-ends !

 

Photo by @launde-morel

Grand Dossier, extrait du Petit Pas #39